Des jeux, des tests, de la value et de la bonne humeur ! Stream : twitch.tv/reallyexactly

Desperate Ravings

Let's Play Mass Effect 3 - Introduction

 

Bonjour, bienvenue et tout d'abord, bonne année 2021 à tous, et mes meilleurs vœux ! Et qui dit nouvelle année, dit nouveau let's play, puisqu'il est grand temps de voir le bout de la trilogie Mass Effect ! J'ai préféré attendre la fin des fêtes pour la commencer et finir ça d'une traite avant la sortie de l'édition légendaire, mais nous y voilà ! Pour l'introduction, on va commencer par résumer très brièvement les épisodes précédents et les choix effectués jusqu'ici dans les grandes lignes (pour approfondir, cf. les conclusions des 2 premiers opus), et faire un premier aperçu rapide de ce 3ème opus, ses DLC et ce à quoi on devrait s'attendre.

 

 

Toujours vivant, toujours debout

 

Le moins qu'on puisse dire, c'est que Shepard n'a pas vraiment eu une existence paisible. Après une attaque surprise des Geths menée par le renégat Saren et le moissonneur Sovereign, il a été propulsé commandant du vaisseau d'élite Normandy et premier Spectre humain chargé par le Conseil de la Citadelle de mettre fin à leurs agissements. Après avoir liquidé la reine Rachni à Novéria, sauvé la colonie de Féros du Thorien et libéré Liara des ruines prothéennes de Thérum avec qui il s'est lié d'amour, Shepard a poursuivi Saren à Virmire, puis à travers le canal d'Ilos au Présidium de la Citadelle où Shepard réussit in extremis à vaincre Sovereign qui a bien failli ouvrir la voie aux autres moissonneurs sur le point de débuter leur extermination de toute forme de vie organique dans toute la galaxie comme ils le font tous les 50'000 ans.

 

 

L'héroïsme de Shepard aura néanmoins eu des conséquences lourdes : si l'humanité a pu faire son entrée au conseil, cela se sera fait au détriment de la vie du Conseil précédent et du vaisseau amiral de défense Destiny Ascension, qui n'a toujours pas été reconstruit. Et les moissonneurs ne compteront sans doute pas s'arrêter sur un échec…

 

C'est 2 ans plus tard que Shepard a bien failli disparaitre pour de bon : le Normandy a été attaqué au cours d'une mission de routine par une espèce mystérieuse et peu connue, les récolteurs. Il a été laissé pour mort mais grâce au courtier de l'Ombre et à Liara, son corps a pu être retrouvé, puis reconstitué et animé par le projet Lazare de Cerberus, organisation suprémaciste aux méthodes douteuses qu'il a pourtant combattu en marge de la poursuite de Saren. A sa tête, l'Homme Trouble n'est pas du tout rancunier et a débloqué des milliards de crédits pour avoir Shepard à ses côtés et lui permettre de prendre sa revanche sur les récolteurs, qui serait la nouvelle menace qui plane sur la galaxie et qu'évidemment, le Conseil balaye du revers de la main.

 

 

Les récolteurs ne se sont pas contentés d'avoir la peau de Shepard, ils se sont aussi attaqués à plusieurs colonies humaines retranchées pour "récolter" des centaines de milliers de colons. Il aura fallu mener l'enquête à Freedom's Progress, les affronter à Horizon et c'est en squattant dans leur vaisseau que l'horrible vérité a été révélée : il s'agit d'anciens prothéens lourdement génétiquement modifiés au service des moissonneurs ! Leur base se trouve au centre de la galaxie et il n'y a qu'un moyen de s'y rendre : le relais Oméga 4, qui n'accepte que les vaisseaux récolteurs et duquel personne n'en est revenu.

 

A bord du Normandy SR2 flambant neuf de Cerberus et accompagné de Miranda, Jacob, d'un équipage entier et surtout d'IDA, l'I.V. du vaisseau, Shepard a parcouru les 4 coins des tréfonds les plus sombres de la galaxie et des systèmes Terminus pour recruter la crème de la crème pour renforcer son équipe et retrouvé d'anciennes connaissances. Si Tali et Garrus l'ont suivi, d'autres comme Wrex, Ashley et Liara ont préférer poursuivre d'autres objectifs pour le moment.

 

 

Mais fort heureusement, Cerberus disposait d'un projet de recherche aux abords d'une épave de moissonneur qui dispose d'un module d'identification qui servira à passer ce relais Oméga 4. C'est à ce moment là qu'on découvre l'existence de Geths non inféodés aux moissonneurs grâce à Légion, ce qui pourrait beaucoup chambouler la politique quarienne déjà complexe. Mais l'intégration du module dans le Normandy a attiré l'attention des récolteurs qui ont capturé tout l'équipage, ce qui oblige IDA à prendre le contrôle quasi total sur le vaisseau. Le temps est compté !

 

Une fois que Shepard s'est assuré la loyauté de ses 12 équipiers, le Normandy s'engouffre dans le relais Oméga et dans ce qui s'apparente à une mission suicide. Grâce à ses améliorations technologiques, le vaisseau a pu approcher de la base et les 13 membres du commando de Shepard se frayent un passage dans la base des récolteurs et découvrent avec horreur qu'ils sont en train de fabriquer ni plus ni moins un récolteur à l'effigie de l'espèce humaine à partir des colons enlevés ! Le squad parvient à détruire cette monstrueuse engeance et toute la base avec contre l'avis de l'Homme Trouble qui comptait s'en servir dans ses desseins suprémacistes. Mais les pertes sont lourdes : Jacob, Mordin, Tali et tout l'équipage à l'exception du docteur Chakwas y ont laissé leur vie.

 

Taaliiii ! 😭

 

L'Homme Trouble est furieux envers Shepard et ses méthodes conciliantes et humanistes, mais c'est sur cette seule répercussion suite à la victoire sur les récolteurs que se clôt le second épisode de Mass Effect.

 

 

Quelles répercussions ?

 

Contrairement à la fin du premier opus qui se terminait par un épilogue sur le futur politique de la Citadelle et de la place de l'humanité, celle du second nous laisse quelque peu dans l'expectative. Petit listing des questions sans réponse et des arcs narratifs laissés en suspens :

  • La galaxie entière ignore que Shepard lui a encore sauvé la mise. Même s'il a encore quelques liens avec l'Alliance, ses bons potos Anderson et Hackett n'ont pas encore réagi.
  • On ne sait toujours rien des véritables objectifs de Cerberus. Cherchent-ils à se racheter avec Shepard à leurs côtés à qui ils laissent une grande liberté, ou bien y a-t-il un agenda derrière ça ? En tout cas, la loyauté de Miranda, bras droit de l'Homme Trouble, semble vaciller à la toute fin du jeu…

 

 

  • Shepard a pu respecter sa promesse à Liara, devenue courtière de l'Ombre, de revenir sain et sauf de sa mission suicide. Mais d'autres ont perdu la vie : l'équipage du Normandy, Jacob et Tali. Toutes ces disparitions auront un impact certain dans le 3ème opus !
  • En particulier, entre la disparition de Tali et le schisme entre les Geths, la politique déjà alambiqué des quariens risque d'exploser, et Shepard risque d'être accueilli très froidement.
  • Pour finir, dans un des DLC du jeu, Shepard annihile tout un système colonial butarien pour empêcher une invasion imminente des moissonneurs via la destruction du relais cosmodésique Alpha, sorte de porte dérobée pouvant mener directement à la Citadelle, ce qui n'aura pas manqué de provoquer un incident diplomatique avec les Butariens.

 

Et je n'ai pas parlé des quelques détails en provenance du premier opus (Novéria, Féros) et d'autres liés aux compagnons de Shepard (Wrex et son clan, Ashley dans l'Alliance) et aux autres factions (Soleils bleus, Eclipse et Berserkers). Il y a fort à parier que les conséquences sur la politique concilienne et humaine seront connues dès prologue, de même pour le sort de Cerberus et de l'Homme Trouble. Je m'étais même risqué une petite prédiction dans la conclusion du let's play Mass Effect 2 que je remets ici :

 

Alors que Shepard se dirigeait sur Terre pour rendre des comptes à l'Alliance pour Cerberus et les récolteurs, les Butariens ont lancé une attaque surprise sur une des colonies humaines en représailles de la destruction de leur colonie du système Bahak. Shepard intervient pour stopper l'attaque avec l'aide de quelques anciens équipiers. Arrivé devant le chef butarien qui a mené l'assaut, Shepard parvient à le convaincre que ce n'est pas le moment d'être en guerre en mentionnant l'attaque imminente des moissonneurs. L'incident diplomatique réglé, l'honneur de Shepard est sauf et avec le récit de l'affrontement contre les récolteurs, l'Alliance prend enfin conscience du danger représenté par les moissonneurs et convoque le conseil de la Citadelle.

 

 

Quel gameplay ?

 

 

Le moins qu'on puisse dire, c'est que l'approche entre les 2 premiers épisodes de la saga est radicalement différente et ce à plus d'un titre.

 

Le plus gros écart concerne l'approche gameplay des 2 épisodes. Si Mass Effect 1 était avant tout un RPG dans la lignée des précédents jeux Bioware dans lequel les combats se jouaient en temps réel en vue à la première personne façon The Elder Scrolls, Mass Effect 2 a bel et bien été conçu comme un FPS  avec notamment l'apparition d'écrans de débriefing et l'impossibilité de revenir sur les anciens théâtres des opérations. Ce n'est que dans les derniers mois de développement que les éléments de RPG ont été saupoudrés (et c'est Wikipédia qui le dit). De ce fait, les systèmes d'équipement, de progression et de talents ont été très simplifiés dans le passage du 1 au 2.

 

 

La comparaison des fiches de personnage entre les 2 épisodes est frappante : moins de talents et moins de granularité dans leur progression. L'expérience n'est gagnée non plus lors des combats à chaque ennemi tombé mais uniquement à la fin des missions.

 

Il en va de même pour l'inventaire qui a tout bonnement disparu dans Mass Effect 2 : on sélectionne ses armes et son armure avant chaque mission et basta. Même les mods de munitions sont devenu des talents à part entière. A la place, on trouve un système assez rudimentaire au final de récolte de ressources à dépenser dans des améliorations à acheter, à débloquer et à dénicher au cours des missions. Ceci étant, l'itémisation du premier opus était assez perfectible, que ça soit dans l'ergonomie où on passait pas mal de temps à faire le ménage dans l'inventaire ou dans l'équilibrage avec pas mal d'équipements inutiles et où on croulait sous les crédits et l'omnigel à ne plus savoir quoi en faire.

 

 

En revanche, l'écriture, toujours sous la houlette de Drew Karpyshyn, est globalement restée la même, mais l'approche dans la narration de l'arc principal et des missions secondaires a pas mal évolué : 

  • Dans le 1, toute l'intrigue autour de Saren et des Geths était posée très rapidement et s'articulait autour de plusieurs grosses missions principales à faire dans l'ordre qu'on souhaite. Les missions secondaires et l'exploration des planètes au volant du Mako dans lesquelles elles se déroulent étaient plus anecdotiques car suivant quasiment toutes le même pattern.
  • Tandis que le 2 rappelle pas mal le déroulement d'une saison de Stargate dans le sens où elle amorce une lutte contre un ennemi mystérieux et surpuissant qui se découvre peu à peu dans un déroulement linéaire et qui consiste à se préparer au mieux à l'affronter au cours du grand final qu'est la mission suicide. Le tout découpé en seuils et actes qui débloquent l'accès à de nouveaux secteurs de la galaxie. Concernant les intrigues annexes, si les missions de recrutement et de loyauté sont de très bonne facture, la plupart des petites quêtes annexes sur les planètes inconnues sont assez courtes et oubliables.

 

Je me demande ce que nous réserve le chapitre final… Nouvelle approche de la narration ? Le retour en fanfare de l'inventaire ? Un aspect RPG complexifié ? De l'exploration de secteurs de la galaxie sans savoir ce qui nous y attend ? On le saura bien assez vite.

 

 

Les DLC

 

Mais jetons tout d'abord un œil à tous les DLC disponibles pour le jeu. Ceux du 2 étaient en grande majorité excellents et mémorables, et je me demande ce que vont nous réserver la nouvelle fournée !

 

 

Ca sera donc 22 DLC qui nous attendent pour ce nouvel épisode, soit 5 de moins que dans le 2, et voici leur répartition :

  • Genesis 2 : Le retour de la bande dessinée interactive qui résumera les 2 épisodes précédents à ma place pendant le premier épisode du let's play, et idéal pour introduire les nouveaux viewers à la saga Mass Effect ! A mon avis, avec la quantité d'évènements à raconter, il y aura de quoi occuper une bonne demi-heure !
  • Les nouvelles armes et armures : C'est encore une belle tripotée d'armes et d'armures répartis en 6 packs qui ont été rajoutés. J'espère qu'ils seront un poil mieux équilibrés et disséminés dans le déroulement du jeu histoire de ne pas être spammé de messages comme au début du 2 !
  • Les goodies : Bande originale, ArtBooks et fonds d'écrans pour égayer les prochains streams et articles ! Pas de making of cette fois-ci, à moins qu'il soit déjà inclus dans le jeu de base ?
  • Les skins : Un seul pack de nouvelles apparences pour les équipiers est sorti pour Mass Effect 3, en plus des contenus de l'édition de luxe dont un hoodie N7 et un méca-toutou qui donneront sans doute un style thug life à Shepard ?
  • Les contenus solo : 5 DLC ajoutent du nouveau contenu dans la campagne, dont un dénommé "final enrichi" qui étend l'épilogue de fin. 
  • Les contenus multijoueur : J'ai gardé le plus étonnant pour la fin, parce que, surprise, Mass Effect 3 incorpore un mode multijoueur ! Et ce n'est ni plus ni moins que 5 packs de contenu qui sont venus l'enrichir avec nouvelles cartes, armes et classes de personnage.

 

 

Vous avez dit multijoueur ?

 

Un mode multijoueur dans un Mass Effect, c'est une petite révolution mine que rien. A en juger la lecture rapide des descriptions des DLC, il s'agirait a priori d'un mode coopératif détaché de la campagne solo (sans Shepard et ses potes donc) avec différents scénarios de champs de bataille. Aucune idée si c'est du PvP en équipe ou des challenges type DLC Zénith du premier Mass Effect mais ça, on le découvrira ensemble en lançant le jeu pour la première fois.

 

 

Quel impact cela aura-t-il sur le let's play, a priori aucun puisque je vais me focaliser dans un premier temps sur la suite des aventures de Shepard mais je compte bien aussi me pencher sur ce mode coopératif ! Du coup, s'il y en a parmi vous, lecteurs, qui seraient intéressés pour découvrir ça avec moi, manifestez vous, même si ça se passera que dans quelques mois, histoire de préparer ça proprement ! J'en parlerai certainement plus en détails sur le blog et Twitter mais j'ignore encore sous quelle forme.

 

 

Et voilà, assez bavardé ! Il est plus que temps de reprendre le fil de la narration là où je l'avais laissée à la fin du précédent let's play et de vous dire à très bientôt en stream ce dimanche 3 au soir pour bien commencer 2021 ! Et comme toujours en cette période particulière, prenez soin de vous et de vos proches !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article